Que cela passe par leurs programmations ou leur revue Audimat, cela fait un moment que les Siestes Electroniques sont au dessus, ou du moins toujours plus loin que leurs congénères électroniques hexagonales. Et le programme des prochaines Siestes toulousaines ne peut que confirmer cette idée déjà bien ancrée.

À l’appel, Gaussian Curve et Huerco S pour une première soirée downtempo/ambient, suivis de Marie Davidson et Princess Nokia pour un vendredi nord-américain voguant de la techno fondue dans un revival coldwave au hip-hop féministe et militant. Le week-end laisse ensuite place aux deux têtes d’affiche, Harvey Sutherland le samedi et Ron Morelli le dimanche, aux côtés desquelles se dispatchent les artistes plus « cachés » dont le festival a le secret : Gums Take Tooth, Kate NV, Céh, SeekersInternational, Tako Reyenga & Dynamons. Et comme dans l’habitude des Siestes, le tout est intégralement gratuit. Le peuple n’en demandait pas tant, mais comme le dicte le communiqué du festival pour cette année, c’est bien ce qu’il se doit de mériter :

« N’ayons pas peur d’être populaires, de nous adresser au plus grand nombre et non à un public cible clairement identifié. Bataillons pour que nos événements demeurent tout aussi exigeants mais soient toujours plus accessibles. »

À noter aussi pour nos amis expatriés que les Siestes s’exportent aujourd’hui à Agadir, Leipzig, Milan et Conakry, et possèdent toujours leur antenne parisienne dont la prog est à retrouver par ici.