C’est un soleil rouge, avec tout autour et en guise de rayons, des « m », tête en bas. Un « m » pour Marseille bien sûr, ville baignée de (beaucoup) de soleil et pour Míréló, festival qui y prendra ses quartiers les 23 et 24 août prochains.

Une deuxième édition, c’est toujours un passage compliqué voir complexe. Un peu comme un second album, une seconde exposition. Il est l’heure de la confirmation, une fois l’euphorie de la première dissipée. C’est aussi l’occasion de – déjà – se renouveler, changer, muter même, tout en ne perdant pas la recette qui a fait son succès. C’est tout l’enjeu – du moins, on l’imagine – de l’équipe du Míréló Festival à l’aube de sa deuxième année.

Du soleil en guise logo et surtout, dans les coeurs : voilà la promesse qui nous est faite. Une respiration bienvenue avant la tant redoutée rentrée des classes, un dernier week-end de soleil pour tout oublier. L’année dernière, Acid Arab, Agar Agar et Hugo Mendez croisaient le fer entre pop, world (quel vilain mot, quand même) et musiques électroniques. Et comme on ne change pas une formule qui nous fait du bien, nous aurons cette année le plaisir d’applaudir Todd Terje, Jazzboy, les indéboulonnables Camion Bazar, Mézigue, les locaux de Tropicold ou encore Antonin Appaix. Du doux, du beau, du bon, de la disco à la pop ciselée, sans oublier les paillettes (bio dégradables, on l’espère) et la fête.

Le Míréló Festival se passera les 23 et 24 août à l’Hippodrome Borely à Marseille. Infos & résas.