Sur le papier ça pouvait paraître trop beau. Les festivals en Croatie, cela fait un moment qu’on en entend parler. Le millésime croate 2016 nous a fait de l’oeil très tôt dans l’année, et notre choix s’est finalement porté sur le Dimensions. L’été a été chargé en autres expériences réussies, du meilleur des festivals allemands avec le Melt! jusqu’à l’exotisme suédois d’Into The Valley. La barre étant mise assez haute, nos exigences élevées, nos velléités de voyage assouvies, il était bien dur de nous surprendre. Pourtant, nous avons pu savourer au Dimensions quelques moments magiques qui nous ont fait vibrer. Récit avec notre carnet photo.

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Le Dimensions, c’est un projet qui essaye de pousser au plus loin l’idée même de festival. C’est l’expression la plus consumériste et la fusion la plus réussie entre l’idée de vacances et l’idée d’un festival avec un line-up exigeant et audacieux. Le théâtre des festivités a lieu sur une presqu’île près de Pula, bordée de plages de galets à relents paradisiaques, principalement connue pour son fort du XIXème siècle. La journée, vous lézardez sur les plages tout en écoutant une programmation soul, house, disco, afro-beat ou brésilienne des plus reposantes. Des enceintes sont disposées à plusieurs endroits pour ne pas avoir de dur choix à faire entre bronzage et qualité sonore. Le coucher de soleil est marqué par le regroupement des festivaliers autour de la scène pour partager des moments de danse magiques.

Dimensions Photo Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Les Beach Parties du Dimensions représentent le gros point fort du festival. Que ce soit Auntie Flo (que nous avons savouré en Boat Party et que vous retrouverez en portrait dans nos colonnes très bientôt), Dele Sosimi et surtout Hunee, chacun de ces sets a mis en avant un aspect de communion autour de la musique que d’autres environnements festivaliers ne permettent pas d’illustrer.

Des dauphins en plastique ont flotté au dessus de la foule sous le groove inégalable d’Hunee tandis que les solos au violon de Harvey Sutherland ont déchaîné la foule. Le Dimensions n’est pas qu’une histoire de beats et de break, mais aussi celle d’un espace-temps en dehors de la réalité.

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Mais évidement, l’expérience Dimensions ne s’arrête pas là. Pula brille aussi de ses Boat Parties, et on ne pouvait avoir traversé toute l’Italie pour ne pas siroter un rosé en mer adriatique à l’arrivée. Notre choix s’est porté sur une Highlife Party avec Matias Aguayo, Auntie Flo, Andrew et Esa s’affrontant sur le pont d’un bateau.

C’est la quatrième fois que nous voyons Matias Aguayo cette année, après Santiago, Lyon, et notre entretien fascinant ; et pourtant on a l’impression de ne jamais aller vers la fois de trop. Le projet de la Highlife Party est de faire dialoguer les influences culturelles d’une manière curieuse. C’est réussi.

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Si la formule camping vous invite à venir vous installer à Pula pendant sept jours, le cœur du festival tourne autour de quatre jours, et donc quatre nuits. La priorité du Dimensions, c’est de toujours vous laisser le choix entre de nombreuses scènes, dont une petite dizaine durant la nuit. On commence alors à entrer dans une programmation qui tape un peu plus fort dans les tympans. Quelques sets nous ont déçus, à l’image de celui de Ben Klock où le soundsystem était malheureusement mal réglé. D’autres au contraire, nous ont époustouflé. Hunee et Soichi Terada nous ont régalés du meilleur moment du festival à la scène Void. Richie Hawtin a délivré un set puissant et chirurgicale à The Moat, une tranchée entourée de murs en pierre qui confère une ambiance particulière à la fête. Les closings se feront sans fausse note, de Daniel Avery à MCDE. À l’intérieur du fort, une scène en forme de puits ouvert sur le ciel étoilé croate – d’une contenance limitée à 75 personnes et intitulée Noah’s Garden – nous surprend avec une affiche locale, surprenante, et terriblement entraînante.

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

La programmation du Dimensions est tout simplement dantesque, et tenter de la résumer nécessiterait un article à part entière. On peut cependant vous dire que le festival se veut être la meilleure semaine de vacances possible pour toute personne aimant la musique électronique riche en influences funk, jazz et soul. La techno, ainsi que d’autres sous-genres plus « agressifs » sont également présents, mais dans un savoureux équilibre qui ne pousse pas à l’intoxication. Cette semaine a le goût singulier d’une rêverie dont vous auriez passé trop de temps à fantasmer le goût et la couleur; et qui, en un clignement fugace, disparaît dans les méandres de ces souvenirs qui hanteront la nostalgie prenante de vos vieux jours.

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Dimensions Photo-Report

Toutes les photos de ce report sont les nôtres.