Posons les bases. John Dimas est un talentueux producteur d’origine grecque qui, pour le détail, s’est fabriqué son propre mixer à l’âge de 16 ans. Il nous livre cette semaine un podcast rassemblant ses morceaux favoris du moment. Pour l’occasion, nous lui avons posé quelques questions sur la dite sélection. Bonne écoute !

Salut John ! Tu peux nous dire quand tu as enregistré ce mix, et comment tu le décrirais ?

Salut Beyeah ! J’ai tout enregistré chez moi. Beaucoup de morceaux sont issus de mes prochaines sorties et également de sorties d’artistes figurant sur mon label, Elephant Moon. Ce mix est un mélange de tracks que j’ai l’habitude de jouer en club et d’autres sons que je passerai plus dans mon salon qu’en club, mais qu’il est au final toujours intéressant de mixer.

Qu’est-ce que tu préfères jouer en ce moments ? Quel est le disque que tu emportes toujours avec toi en club ?

C’est toujours une question difficile ! Il y a un EP d’Ion Ludwig, « Ghost to Coast » un de mes producteurs préférés, que je garde toujours avec moi. « The Voyage » de Paul Hester ne me quitte jamais non plus. Il y a aussi « The Distance » de Zendid, sorti sur mon label, que je joue pas mal. Et enfin, je prends toujours des disques de Le Loup, un bon ami.

Tu peux nous en dire plus à propos de ton label ? Qu’est-ce qu’il s’y prépare en ce moments ?

La philosophie que j’ai donnée à ce label est simple : je trouve chaque jour de nouveaux producteurs, je leur demande s’ils sont partants pour produire quelque chose sur le label, et si l’entente est bonne, je prends le vinyle avec moi pour le faire écouter illico en club. Concernant l’actualité du label, je viens juste de sortir un EP que j’ai fait avec S.A.M aka Samuel Andre Madsen, nommé « Trinity ». J’ai aussi sorti dernièrement un projet de Djebali, et un EP de Julian Perez est encore sur le feu. Je suis aussi en train de travailler sur un projet ambient et electronica, qui sortira probablement en mai sur une série nommée Secret Universe. Stay Tuned !