Quatre ans après le premier disque signé David K, Rue de Plaisance continue son petit bonhomme de chemin et vient d’atteindre sa vingtième sortie (vingt-et-une en comptant la réédition de Reggae Lovers d’Idjut Boys). Pour marquer le coup, le label parisien sort son premier double EP et troque le traditionnel habillage minimaliste pour une véritable pochette. Celle-ci est toujours dessinée par le talentueux Cédric Virassamy dont les dessins font partie intégrante de l’identité de Rue de Plaisance.

Le bien nommé « Le Son De La Rue » compile neuf morceaux variés mais parfaitement fidèles à la ligne éditoriale Dub/Deep House, produits par des artistes proches du label et également, bien sûr, par son fondateur Varoslav. Une manière de représenter le label tout en élargissant son spectre.

Chose assez rare pour être soulignée : sur ces neuf morceaux aucun ne fait remplissage. Chacun est placé de manière cohérente – commençant en douceur et mélodie avec Acarsenal,  remontant ensuite en énergie avec des morceaux un peu plus house (Exhale, Solomon Alela) pour ensuite redescendre tranquillement et terminer avec Etenraku, un très joli morceau d’ambient contemplatif signé Damien Vandesande (dOP).

Si l’ensemble n’est pas orienté club, il forme néanmoins une très bonne compilation qui saura animer la tombée de la nuit ou accompagner les lendemains de soirée cotonneux. Et pour ne pas faire les choses à moitié, les dessins de Virassamy seront exposés mardi 22 mars à la Arts Factory (Bastille), et le label s’exporte le lendemain à Berlin pour sa résidence au Watergate.

Event Facebook de l’exposition et de la soirée au Watergate.