Steve Bug a tout d’un super héros. Dj, producteur et manager de Pokerflat Records, il a plus d’une carte à jouer dans les mains. En solo, il met tout le monde d’accord en regroupant ses classiques techno underground dans « Traffic signs », sortie en 2013. Steve Bug n’aime pas la hype musique, c’est un puriste qui fait vivre son label à coup de crush musicaux. Il sait dénicher les talents et a signé de très beaux noms, entre autres : Trentemoller, John Tejada et Marco Resmann. PokerFlat fête ses 15 ans cette année, et marque le coup avec la sortie de « 4 jacks EP », le premier volume étant déjà disponible sur Poker Flat. Prêt pour un coup de poker ?

Bonjour Steve, tu fêtes cette année les 15 ans de ton label « PokerFlat ». Peux tu nous en parler, à quelle occasion as-tu fondé ce label ?
You are celebrating the 15th birthday of your label “PokerFlat”. Tell us about it, when did you created it?

J’ai d’abord créé un label nommé « Raw Materials ». Après quelques temps, avec mon associé nous voulions changer d’univers car on avait quelques problèmes avec la distribution musicale. On a donc scindé le label en deux et fondé PokerFlat, et maintenant nous voilà ici ! Je suis heureux de tout ce qu’on a parcouru.

First I created a label called “Raw Materials”. After a while,with my partner we wanted to change, we had some problems with the records distribution. We split the label in two. So we found Pokerflat, and now we’re here! I’m happy with everything we did.

Peux-tu nous dire comment a évolué le label en 15 ans?
What has changed in 15 years?

Si l’on écoute les anciennes sorties du label, certaines sonnent encore justes, dans un sens elles sont toujours jouables. Cette longévité est dû à notre volonté de se concentrer sur de la musique d’une certaine qualité, avec une certaine vibe. Il est important de produire des musiques durables et non de sortir un son juste parce que c’est la mode du moment. Nous nous concentrons toujours sur de la musique qualitative, de la musique qu’on aime.

If we listen to old tracks, some of them still sound fresh in a way, they are playable. It’s because we are focus to music that is not “hot”, that got a certain quality, a certain vibe. Something important, timeless, not to be release right now because it’s hype. We always focus on good music, music we like.

Comment décrirais-tu la musique de PokerFlat ?
How would you describe the music in Pokerflat ?

Notre musique sonne bien mieux qu’avant, car le matériel est plus propice à la production. On pourrait dire qu’on a commencé par un style minimal électro, techno house pendant un moment puis électro. En général, Pokerflat c’est de la techno house ou deep house. C’est vraiment difficile de mettre des noms sur la musique, la perception change avec le temps. Sur les plateformes digitales, si on regarde le top 100 des sons deep house, je ne vois personnellement aucune sonorité deep house dedans !

Music sound much better today that it used to be. We have more equipment now. We started as minimal electro, tech house for a while, thus electro.. We can say in general tech house or deep house. It’s really difficult to put names on music, the perception is changing with time. On digital platforms, if I look to the 100 best deep house tracks, I don’t find any deep house in there!

Dans quelles boutiques de disques est-ce que tu as l’habitude de fouiner ?
In what kind of record shops you use to go ?

Pendant un moment, j’allais souvent à Paris acheter des disques que je n’aurais jamais trouvé en Allemagne par exemple. Avec internet, ce genre de recherche peut se faire de chez soi, tout est disponible partout ! J’espère toujours au fond de moi que les boutiques digitales vont se spécialiser dans un type de musique, à l’image des boutiques de disques. Car je n’aime pas vraiment ces plateformes digitales, c’est comme un supermarché, tu trouves tout mais ce n’est pas qualitatif.

For a while at the beginning, I was always coming to buy some records in Paris that I would never find in Germany for example. With internet, everything is available everywhere now. I’m still hoping digital stores will specialize in a certain kind of music. I don’t really like digital stores, it’s like shopping mall, you find everything but it’s not qualitative.

Tu diriges ton label PokerFlat et produit également en solo, comment gères-tu ces deux vies ?
You manage your label and produce for yourself, how do you manage those two life ?

Mon quotidien se compose ainsi : du lundi au jeudi, quand je me lève, je travaille pour le label. Après manger, je vais au studio faire de la musique. A Berlin je pense que c’est important d’être en studio pour finaliser certains titres. C’est comme un puzzle, tu créer des morceaux par-ci par-là, à des moments différents, puis tu les recolles à la fin. Le soir, j’écoute les démos que je reçois. Le week-end je voyage avec mes amis. C’est beaucoup de travail parfois, mais j’aime ce que je fais, c’est une passion, ça ne compte pas si je travaille 6 jours par semaines.

Monday to Thursday when I wake up, I do my label work.  After lunch I go to the studio to do some music. In Berlin I think it’s important to be in the studio to finish some tracks. It’s like a puzzle, you have to create your own parts at different times.  In the evening, I listen to some demos. In the weekend I travel with my friends. It’s already too much work sometimes. I love what I’m doing, it’s a passion, it doesn’t really matter if I work 6 days a weeks.

S’il fallait choisir, que choisirais-tu entre ton label et ta propre musique?
What would you chose between your label or your own music?

J’aime les deux parties, cela dépend des saisons ! L’été est la période où j’ai la meilleure inspiration créative pour le label, je sais pas pourquoi.

I like the 2 parts. It depends on the seasons. In the summer I have the best wave for the creative part in the label work, I don’t know why.

Tu as joué avec Daniel Dexter au Rex pour la soirée d’anniversaire de PokerFlat.  Es-tu toujours en contact avec les artistes que tu as signé sur PokerFlat?
Tonight you are playing with Daniel Dexter.  Are you still in touch with all the artist that have signed in your label?

J’essaie de créer des évènements pour le label avec les artistes afin de nous rassembler. On a commencé à développer des évènements à Londres il y a 3 ans, puis on a eu quelques soucis avec les promoteurs. J’ai donc décidé de prendre la main et de continuer à faire des showcases pour le label de façon occasionnel,  de l’ordre d’1 ou 2 évènements par mois. Je ne veux pas être responsable d’un artiste mécontent de son booking, donc j’évite de trop m’impliquer.

Concernant Daniel, voici comment je l’ai rencontré: j’ai écouté une de ses démos, j’ai été tout de suite conquit. Je lui ai envoyé un mail du genre  » Si tu veux m’envoyer plus de contenu, n’hésite pas, j’ai vraiment aimé cet EP ». J’étais très excité quand il m’a envoyé quelque chose comme 8 morceaux. Depuis, on a gardé de très bons liens.

I try to create some events for the label with artist. We started some events in London 3 years ago. We had some problems with promoters, so I decided to take the lead and to continue showcase events for the label. But it’s not so often. I don’t want to be responsible of artists’ unhappiness with booking. We can’t do more than 1 event a month or 2.

Concerning Daniel, this is the little story of how I discovered him. I listened to one of his demos and send him an email “if you want to send some stuff, feel free, I really love this EP”. I was really exciting when he sent me his offer of 8 tracks or something. I think I signed all of them! We kept good relationship.

Est ce que vous allez jouer ensemble ce soir ?
Will you play together tonight?

Je ne suis pas un fan des sessions Back to Back. J’en ai fait une fois dans un festival car la line up était très serrée, donc on a partagé 1 heure de set avec Marco Resmann. Je préfère jouer seul. Pendant les showcases du label, il arrive qu’on dise « hey tu veux jouer? », et je joue. Pour le public c’est une bonne chose à faire, mais musicalement, ce n’est pas si bon. C’est plus facile de créer une énergie, une vision quand on est seul. J’aime beaucoup être avec la musique, je suis ce n’est pas facile de la partager avec quelqu’un. Je suis quelqu’un de très sérieux!

I’m not a big fan of B2B sessions. I did once because the set time was to short in a festival so we shared 1 hour of set with Marco Resmann. I prefer to play on my own.  For the label showcase, sometimes it happens to say “hey you want to jump in” and it’s happening. For the crowd it’s a good thing to do, but musically, it’s not so good. It’s easier to create a vibe, a vision, when you are on your own. I really enjoy being with the music, it’s not easy when you have to share with someone. I’m really serious !

Tu as lancé la compilation pour les 15 ans du label « 4 jacks EP », comment as-tu choisi les artistes, les morceaux ?
You will launch a compilation for the 15th birthday “4 Jacks EP”, how did you chose the artists, the tracks?

Pour la compilation « 4 Jacks », on cherchait un idée en regardant ce qui a été fait sur le label. Jamie Jones a fait un morceau, Solomun un EP également. C’est amusant de regarder en arrière, on se dit « c’est vrai on l’a fait ? ». J’ai donc pensé à des artistes que j’aime, qui nous ont supporté. Ce n’était pas une bonne idée de faire une seule sortie. C’est devenu évident pour moi de ramener d’anciens releases et de les remixer. On a commencé à demander à des artistes de choisir une sortie du label et de la remixer. J’ai essayé d’orienter le choix des artistes et des remixes pour le rendre complet. J’ai voulu aussi ajouter des titres exclusifs, j’ai heureusement des amis de longue date comme John Tejada qui ont répondu à mon offre.

We were searching for an idea, looking back to what have been done in the label. Jamie Jones made a track, Solomun have done an EP also. It’s kind of funny to look back, “oh really he made it?”. I though of artists that I like, that has supported us. That was not a good idea to do just one release. It came evident to me to bring back old release and do remix of them. We began to ask artists if they wanted to do a remix of a track they will chose. I tried to orientate the choice of artists and remix to make it complete. I also wanted to add exclusive track. Likely long time friends like John Tejada answered my call to do exclusive track.

Est ce que tu as de nouveaux projets en sus des 15 ans du PokerFlat ?
Have you got new projects besides this release for the 15 years of Poker Flat ?

Oui, j’ai plein de projets! J’ai fait un remix de Deetron feat. Seth Troxler, un très bon morceau. Egalement un remix de Trafic Sound et de Mano le Tough sur Free Range music. De plus, depuis l’année dernière, je travaille sur un nouvel album. Je n’ai qu’une seule track de prête, mais j’ai une idée de ce que j’aimerais en faire. Je ne sais pas si je vais réussir à finaliser mon idée, je vais essayer.

Yes, I have plenty of projects! I did a remix of Deetron featuring Seth Troxler, very good track. Besides I did a Trafic sound remix and Mano Le Tough remix on Free Range music. Since last year, I’m also working on a new album. I have one track ready. I have a certain idea of what it will look like. I don’t know If I will achieve it. I have an idea, I want to try to finalize it.

Thank you very much Steve, see you soon in Paris !

Soundcloud – Facebook