Qu’a-t’il bien pu se passer le 22.02.85 pour que Bastien Keb décide d’accoler cette date sur son second LP ? Nous avons cherché, et nous n’avons bien entendu pas trouvé. Le mystère est donc entier et les spéculations vont bon trains. C’est peut être mieux ainsi.

Nous devons vous l’avouer tout de suite : nous avons eu le plus grand mal et la plus grande difficulté à définir le « genre » de cet album en un terme, en un mot-clé – celui qui catégorise un artiste ou sa production afin de le classer plus facilement dans nos colonnes – suffisamment large pour laisser entendre toute la palette de Mr. Keb. Nous n’avons pas pu.

Car si Bastien Keb semble insaisissable et indéfinissable, c’est que sa musique l’est foncièrement. Folk, funk downtempo tortueux, jazz, soul, electronica lascive : tous ces termes sont justes et en même temps faux car forcément réducteurs.

C’est que le monsieur est un multi-instrumentiste accompli : guitariste de formation, il joue également de la trompette, de la basse, du piano, de la flûte, de la batterie. La liste n’est pas exhaustive, bien sûr. Cette profusion de possibilités, d’expérimentations et d’enregistrements s’entend sur disque et pourrait être un début d’explication, une légère porte d’entrée dans son univers musical : impossible de choisir, de se contenter d’un seul chemin et d’une seule route tant les fixations sont nombreuses.

D’une intro résolument eighties façon Washed Out des débuts – la réverbération en moins -, nous passons à « Pick Up », soulful et jazzy. « Cashmere » creuse ensuite le sillon d’un funk lascif et gourmand et, alors que nous pensions connaitre la suite, « My Lovely Wool » et son piano déchirant déboulent dans la nuit.

Pourquoi précisément, la nuit ? 22.02.85 est un concept LP : la bande son de la nuit d’une stripteaseuse en ville. Une ballade nocturne dans une ville dormante et vivante, sous les néons et dans la pénombre. Une ambiance rêveuse et douce se dégage de cet album, volontairement long et cinématique par instants. Une chose reste après l’écoute : ce soir, nous irons nous balader dans les rues de la ville, Bastien Keb dans les écouteurs.

22.02.85 est disponible sur le Bandcamp de l’artiste.