Les groupes indie rock qui pullulent dans la cabane du fond du jardin sont par milliers. Mais 51 Black Super s’extirpe du lot avec un certain brio, en envoyant valser tous les codes du « do it yourself ».

Articulé autour de deux membres de H-Burns et quelques potes dont Franck Annese, patron de So Foot et du label Vietnam, le groupe carbure au rock crade, aux mélodies spontanées composées dans le fond d’un garage qui respire le diesel et la poussière des cartons. Ce premier album rend hommage aux trésors de l’indie des années 90 avec une fausse nonchalance, de Superchunk à Pavement, et de Beck à Grandaddy.

Punk dans l’attitude mais dévoué dans l’âme, 51 Black Super se place avant tout comme un groupe d’adulescents attardés qui perçoit l’urgence non pas comme l’essence du rock’n’roll mais comme un devoir moral. Rapide, efficace et sincère, le single « Bigger » retrace à peu près tout ce qu’on aime dans ce genre-là et pique notre nostalgie au passage.

Le clip parle de lui-même, avec du skate, des loubards en cuir sur des motos vintage et des extraits de VHS pourries qui remémorent la grande époque du MTV période Nirvana. Après avoir joué en première partie de Fidlar pendant l’été 2015, le premier album du groupe est disponible chez Vietnam/Because depuis le 2 octobre.