Le 2 octobre prochain, Bye Bye Ocean fêtera son dixième numéro et ses un an d’existence en invitant les artistes qui ont fait les beaux jours de ce collectif haut en couleur. Aprile, tête pensante du peloton parisien, sera dans un premier temps accompagné par Sudanim & Kid Antoine. Les deux sont membres de l’écurie HER records, label anglais bien connu des adorateurs de bass music. Ils n’ont peur de rien, et n’hésitent surtout pas à combiner sonorités caribéennes avec hip hop old school. A vérifier sur place.

S’en suivront Tommy Kid et Calcium, les deux fauteurs de trouble à l’origine de la maison Resources qui monte doucement, mais sûrement. Le label parisien compte de très belles sorties à son actif, notamment le dernier Dehousy. La soirée se clôturera par le duo Aprile/Detente, qu’on retrouvera très prochainement sur le label AVNL Records.

Si tous ces galimatias ne vous disent rien, laissez vous plutôt tenter par la soirée d’anniversaire de ce collectif hybride, qui change de peau assez régulièrement sans une once d’explication valable, mais quand bien même fait du bien au clubbing parisien.

Ou alors, laissez Aprile vous expliquer le pourquoi du comment. On s’est entretenu avec lui pour en savoir un peu plus sur ce qu’est Bye Bye Ocean et son avenir :

 

Salut Maxime (aka Aprile) ! On est très heureux de t’avoir sur Beyeah dans le cadre de l’anniversaire de Bye Bye Ocean. Tu souffles cette première bougie le 2 octobre à la Java. Pas trop stressé ?

Non pas du tout ! Les BBO soldats sont au pied levé, on sera encore là dans mille ans. Globalement, Bye Bye Ocean a pris quelques éditions avant de se trouver, comme n’importe quelle soirée qui se lance, mais je pense qu’elle s’inscrit aujourd’hui dans la liste de celles qui comptent. Avec une identité visuelle, musicale, un lieu et des rendez-vous réguliers.

Tu nous as réservé une belle brochette de vainqueurs pour cette édition un peu plus festive que d’habitude. Comment as-tu préparé ce line-up ?

C’est vrai ! Sudanim, Kid Antoine, Tommy Kid, Calcium et Détente… C’est une belle affiche. L’idée première de cette 10ème était de faire une soirée « Best of » augmentée, c’est-à-dire réinviter des artistes qui étaient venus pour les éditions précédentes, mais cette fois avec un autre artiste de leur label/collectif. On avait été super impressionnés par le set de Sudanim pour la BBO#7 en mars dernier, du coup on lui a proposé de revenir avec l’autre chouchou du label Her Records, Kid Antoine.

Même histoire pour Resources, on a tout de suite accroché avec Tommy Kid, musicalement et personnellement. Il nous paraissait clair qu’il fallait qu’on le réinvite mais cette fois avec son alter ego Calcium. Et enfin Détente, ce sera le premier back-to-back de notre histoire commune. On prépare quelque chose de bien alléchant ! Aussi, on prévoit un petit pimpage de la java pour l’occasion. Ça va briller.

Les affiches des Bye Bye Ocean sont toujours très cools à regarder. Parle-nous un peu de l’artiste derrière votre identité visuelle.

Je pense que Bye Bye Ocean n’aurait jamais été ce que c’est aujourd’hui sans le travail de maître de Jimbo Barbu, aka Studio Jimbo. Il a un univers bien particulier et reconnaissable que j’invite tout le monde à aller découvrir. Chaque nouveau visuel amène une énergie, renouvelle une image qui était déjà forte sur l’édition précédente, c’est un vrai travail de maître. Pour chaque édition on établit une direction graphique et musicale, à la suite de quoi il fait crier les pixels.

Ton collectif s’est toujours positionné dans ce qui se fait de plus avant-garde dans la bass music. Est-ce que tu te sens proche d’autres collectifs parisiens dans la même veine ?

C’est assez dur à dire, pas vraiment en fait. J’ai l’impression qu’on fait un peu figure d’aliens depuis le début, on change de peau assez souvent. Que ce soit l’orientation musicale ou les line-ups, rien n’est jamais vraiment attendu. Mais effectivement je pense qu’on gagnerait à se rapprocher d’eux, je crois qu’on n’en a juste pas eu l’occasion !

Est-ce que tu a déjà une idée pour la prochaine édition ? On est très friands de spoilers, alors surtout n’hésite pas.

Non pas vraiment encore. Elle tombera autour de Noël comme l’année dernière et on prévoit aussi une soirée fin novembre au Batofar. Pour cette dernière, je pense que vous pouvez vous préparer à un retour de Photonz, le génie-taulier de One Eyed Jacks qui nous avait fait très mal cet été lors de son Showcase. On donnera très bientôt quelques pistes pour le BBO#11, stay tuned !

Bye Bye Ocean est à retrouver par ici, l’event Facebook de leur prochaine soirée à La Java par là. Beyeah te fait d’ailleurs gagner 2×2 places en envoyant ton nom à l’adresse suivante : hello@beyeah.net