Si vous ne le savez pas encore, Gert Jonkers et Jop Van Bennekom sont les directeurs artistiques de projets qui ont largement contribué au renouveau du magazine en tant qu’objet qualitatif : Butt, The Gentlewoman, Fantastic Man et les magazines COS sont autant de réalisations qui ont permis au duo d’origine hollandaise de se constituer une solide réputation dans le monde de l’édition dans leur pays ainsi qu’à l’international.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous apprenons aujourd’hui le lancement de The Happy Reader ! S’associant une fois de plus à Penguin Classics, les créateurs hollandais introduisent le concept de ce nouveau magazine trimestriel selon les termes suivants : « il s’agit d’une opportunité en or pour se pencher sur les classiques de la littérature, avec un regard neuf et recréatif« . Le magazine compte 64 pages, et se divise en deux parties : la première partie se concentre sur le point de vue d’un amateur de littérature (re)connu (cette fois, c’est Dan Stevens de Downtown Abbey qui s’y colle), alors que la deuxième partie permet de redécouvrir des trésors littéraires oubliés (The Woman In White par Wilkie Collins pour ce premier numéro).

Comme on peut s’y attendre de la part de l’équipe hollandaise, ce nouveau magazine est tout autant une affaire de style que de contenu rédactionnel. Pour reprendre les termes exacts des intéréssés – The Happy Reader is the celebration of the calming luxury of being offline. Tout un programme.

Vous pouvez vous procurer une copie du premier numéro de The Happy Reader sur Penguin Classics.