When he was 17

On connaissait jusqu’ici Régis Dajczman pour ses irrésistibles t-shirts à l’effigie d’icônes de la musique. Ses collections d’accessoires de maroquinerie sont dans la droite ligne de ses précédentes créations : chics, rock et d’inspiration vintage. Il y a quelques années, bien avant de se consacrer à la mode et à la musique, il rencontrait les frères Baileys. Avec eux, il découvrait le cuir, sa façon et le potentiel esthétique du medium. Il avait alors dix sept ans.

Portefeuilles et bijoux-menottes

La collection de maroquinerie de When I was 17 comprend des porte-monnaie, des portefeuilles, des housses d’i-pad, des étuis à lunettes, des ceintures et des bracelets, tous réalisés à la main en France à partir de cuir italien au tannage végétal. Le large choix de coloris permet des combinaisons très funky. Nos best : le portefeuille Tukan (en forme de bec de toucan) qui épouse le shape des poches de jeans ; l’étui à lunettes Libellule – plus class et moins encombrant qu’un boitier à lunettes – ; et le bracelet Atam qui se transforme à l’envie en paire de menottes. Héhéhé !

Un bracelet Atamé personnalisé à gagner

When I was 17 vous offre un bracelet Atam (valeur 69 €), personnalisé (marquage) selon votre goût (initiales, date etc). Pour participer, envoyez vos coordonnées à concours@beyeah.net (intitulé du mail : WIW17) avant le 15 février 2014.