Le label australien Nothing, fan ultime de ramen et de culture nippone

Les cultures les plus éloignées nous inspirent bien souvent par leur singularité et notre approche extérieure à elles, parfois par l’ironie de l’incompréhension. Nothing se moque gentillement du kitsch japonais et de leur fanatisme absolu pour les ramens qu’ils vénèrent autant que le plateau de cheese salmon roll sushis. Ironie du sort, la classe à la francaise sélectionnera d’office ce met plus distingué tant par son aspect que par sa manière de le consommer comme le produit le plus importé du Japon, sans se rendre compte que le maquisard est une farce peu garnie. En effet, si vous mettez les pieds sur l’île du soleil levant, peu nombreux seront les vendeurs de sushis, innombrables seront les ramen shops. Depuis la nuit des temps, le running gag de l’enfilade des nouilles sous fonds de gargarismes fait son effet, et c’est avec humour et style que le label Nothing détourne le concept pour sa collection de vêtements.

La marque de mode australienne conserve l’idée du minimalisme nippon en déclinant ses collections d’une vingtaine de pièces seulement, majoritairement des T-shirts illustrés. Slogan japonais, éventails, publicité locale, chaque élément lié de près ou de loin à la culture japonaise est utilisé sur leurs dessins illustrés. Le style conserve les codes du streetwear : sweat à col rond oversize, hoodie au dos décoré, chemisette imprimée et faussement habillée.

Pour illustrer leur collection principale, Nothing s’est allié à l’autre label australien Song For The Mute, pour un partenariat idéal. Ils creusent ensemble l’intérêt du foodporn et dénoncent la consommation de masse, à renforts de canettes de bières à la Warhol et de publicités pour amateurs de call girls.

Retrouvez toute la collection de Nothing sur leur e-shop.