Ils ont dû se croiser un millier de fois sur les planches du Dekmantel, dans les backstages de la Concrète ou sur un bateau du Dimensions. D’un côté, le défricheur de disco italienne et de gospel blues Danilo Plessow, plus connu sous le nom de MCDE. DJ la nuit et patron du label MCDE Recordings le jour, il représente le ying étincelant, le soprano virevoltant d’une marche Chopinne. D’un autre côté, le discret Marcus Worgull, figure sous-jacente du label deep house Innervisions. Homme de l’hombre, caché dans les studios, il manipule les touches de synthétiseur comme un horloger règle ses cadrans.

Sorti en 2014, le premier album des deux confrères sous le nom de Vermont donne le ton de leur collaboration : une musique minimaliste, progressiste, synth-wave ready pour la balade des gens heureux. Leur titre phare Ubersprung montre bien la complexité de leurs productions, opposant la tirade d’un violon solitaire à une touche de synthé grinçante. Leurs copains Mano Le Tough, Prins Thomas et DJ Tennis s’aligneront pour retravailler l’album à l’aide de deux compilations de remixes.

Le premier extrait de leur prochain album « II », attendu pour février 2017 sur Kompakt, continue sur cette lancée. Norderney surprend par sa légèreté et par les accords de guitare de Robbert Van Der Bildt, ayant un effet vaporeux sur la bande sonore très fluide et minutieusement ajustée. Danilo et Marcus agissent comme les chefs d’orchestre d’un opéra de chambre, mesurant le poids de chaque instrument dans la puissance des notes.

Le titre nous emmène vers une jam session de bar-concert, celle d’une ville chaleureuse comme Austin ou Portland. Le duo s’aventure ici sur un terrain bien éloigné de leurs frénésies habituelles, avec un album spirituel, loin des clubs et des festivals qui font leur quotidien. Une échappatoire à la monotonie des tournées et à l’antipathie du monde de la nuit, ou peut-être une envie cachée de suivre l’écho du vent qui souffle dans le creux des montagnes du Vermont.