Elkka vient de nous offrir un nouvel EP sur le label femme culture, Every Body is Welcome. Très ancrée dans la scène queer londonienne, Elkka s’y est découverte et pleinement exprimée. Comme une utopie, la rave queer est un espace où l’on se sent bien, où l’on existe purement, et l’on retrouve des personnes qui nous rassure et nous accepte tel.les que nous sommes. Une note d’espoir, de positivisme, pour une fête où il est possible de rêver, d’imaginer un futur sous la lumière.

« The gay club it’s mixed, and it’s underground music » : Every Body is Welcome commence par une interpellation dans une soirée, qui parle de mixité et de musique underground dans les clubs gay. Berceau de la culture électronique, les clubs gay, un moment délaissés par la scène, redeviennent une safe place et une valeur sûre pour les amoureux de musique électronique. Elkka défend à tout prix cette culture, et ce morceau en devient son hymne. Sur fond de house groovy, de soul acide et de signes astrologiques murmurés, elle déclare son amour aux clubs gay et à cette culture qui l’a transcendée.

Dans un registre plus dancefloor, « Avant garde » serait un parfait starting block, une petite montée en puissance d’un riff efficace, découpée en plusieurs couches d’instruments. Plus léger, mais avec une mélodie toute aussi efficace, « Compromise for What » appelle à la légèreté, au lâcher prise. Les pensées se vident, la piste se remplit. On sent de l’émotion dans chacun des morceaux, Elkka est très touchante, elle se livre et exprime ses plus profondes réflexions, sur nos représentations, et la quête de liberté.

Elle termine son EP par Breathe, comme une invitation à se poser, vivre le moment, prendre son temps pour respirer. Car bien que ce soit un automatisme de notre organisme, Elkka semble nous rappeler que surpris pourraient être ceux qui écoutent réellement leur respiration, en fermant les yeux, pour débuter un autre voyage dans un monde parallèle : sur les canaux énergétiques du corps humain.

Crédit Photo : Alex Lambert