Quand la plupart des sorties musicales sont accompagnées de teasers diffusés sur les réseaux sociaux des semaines durant, Arca a décidé d’aller au plus simple pour la sortie de son dernier remix : une révision d’async du cultissime pianiste Ryuichi Sakamoto. Un post, sans texte, aura suffi à affoler les auditeurs du producteur vénézuélien.

Il faut dire que le titre, que l’on connaissait pour son assemblage apocalyptique d’accords et de sonorités provenant d’instruments divers, prend sous la version d’Arca une toute autre tournure. Le producteur a en effet entendu et revisité async d’une toute autre manière, qui s’avère, paradoxalement à ce qu’on connaît de lui, beaucoup plus calme. Async façon Arca s’installe donc dans le même esprit que les titres qui composent son dernier album (souvenez-vous par exemple de Piel, le morceau d’ouverture).

Plus sobre, cette version se voit agrémentée de quelques notes électroniques, industrielles et stellaires à la fois. Les pincements de cordes qui construisaient jusqu’alors l’original sont ici simplement esquissés, espacés d’accalmies sonores sur lesquelles Arca pose sa voix.