Après être tombé sous le charme de la nouvelle pépite espagnole de chez Items & ThingsCarreno is LB, l’envie d’en savoir un peu plus sur cet artiste s’est faite ressentir. Nous avons donc posé quelques questions à l’intéressé, qui s’est gentiment prêté au jeux de l’interview. On a même eu le droit à un mix exclusif qui est une pure bombe.

Bonjour Daniel, j’espère que tu vas bien, et merci de nous avoir accordé du temps pour cette interview. Bon, peux-tu nous en dire un peu plus sur ce pseudo LittleBird et qui se cache derrière ?

Daniel : Bonjour à tous, derrière mon pseudo se cache Daniel, un jeune homme de 23 ans, amoureux de musique martienne, insolente et profane. Il vit actuellement à Madrid, avec sa petite amie Carla, dont il est profondément amoureux.

Quand et comment es-tu tombé dans le milieu de la musique électronique ?

Daniel : Si tu parles d’écoute de musique électronique, depuis  très jeune. Ce serait mentir de te donner un âge car je ne m’en souviens pas.  Ce dont je me souviens par contre, c’est la première soirée à laquelle je suis allé, durant laquelle jouait Gaiser, mais la vérité c’est que je m’en rappelle car j’étais trop saoul et que j’ai dû passer la nuit dans la voiture… Mais mes amis ont quand même pu me retracer le fil de ma soirée avec des vidéos et des photos.

Quand as-tu commencé à créer tes propres sons ? Est-ce venu avant ou après le DJing ?

Daniel : Ca fait pas mal de temps que je cherche mon son, probablement un peu plus de deux ans. J’ai commencé juste après mes premiers mixages. Au début, c’était vraiment la galère, heureusement que mon pote Rober m’a appris les bases. On s’enfermait dans son garage et il pouvait se passer des heures et des heures pendant lesquelles on jouait des sons. Le matériel sonore était en revanche lamentable, j’avais l’habitude de me moquer de lui, ce qui l’énervait profondément car ça lui avait couté un fric fou. Si je me souviens bien, il avait un American Audio mais de gamme moyenne, on aurait pu se croire en plein Karaoké coréen. Dans tous les cas, c’était une période de ma vie que je n’oublierai jamais.

Tes productions ont vraiment quelque chose de particulier qui les rend uniques. Prenons par exemple ‘Subhumanoid’, comment des sonorités diaboliques comme celles-ci arrivent à sortir d’un cerveau humain ? Qu’est-ce qui t’influence quand tu produis ?

Daniel : Je n’imaginerais pas faire un style de musique déterminé sans être dans cet état d’esprit. En ce qui me concerne, j’essaye de m’amuser à chaque fois que je fais de la musique. Je baisse le store, j’allume le néon, je ne me lave pas les cheveux pendant quelques jours, je frise juste un état second, j’actionne la machine à remonter le temps et à partir de là tout roule. Non, plus sérieusement, je pense que je suis très marqué par les films et les jeux vidéo de science fiction que j’ai consommé pendant cette époque cruciale.

Tu as maintenant ton nom gravé sur une des sorties d’un des plus prestigieux label de ta catégorie, Items & Things. Félicitations ! Comment est-ce arrivé ? Et surtout qu’est-ce que ça fait ?!

Daniel : En fait, Troy Pierce a souvent joué mes sons, depuis le titre ‘Pressure’, ma toute première production. Je l’avais contacté et je lui avais envoyé quelques tracks et il m’avait ensuite proposé d’en sortir sur le Various Items 3. Ca a été une énorme surprise pour moi, j’admire énormément Troy, Marc et Magda ont toujours fait partie de mes artistes favoris, et Items & Things est un mélange parfait de l’irrévérencieux, du bizarre, de la perversion,  du funk, de l’industriel, du new wave. Tu sais, ce mélange parfait qui me fait vibrer quand je suis sur la piste de dance. 

L’avenir pour toi maintenant, c’est quoi ?

Daniel : Je vais sortir un EP  début mars, chez Limikola Records, ainsi qu’un remix pour Correspondant, le label de Jennifer Cardini. J’ai aussi teminé mon premier album. 12 tracks martiannoïdes, sur un label dont je ne peux encore révéler le nom, et qui verra le jour en Août 2013.

Ta track favorite du moment ?

Daniel : LPZ – Snake & Butterfish. Ca fait déjà deux mois que cette track m’obsède.

Quel serait ton top 3 DJ’s/Producteurs ?

Daniel : Magda, Marc Houle, Troy, Remain, Clickbox, Jennifer Cardini, Matt Walsh, Smagghe, Weatherall, Tomas More, mes amis et frères David Hernandez et Javi Redondo. D’ailleurs, restez à l’affut quant à ce dernier…

Avec qui aimerais-tu travailler ?

Daniel : N’importe lequel des artistes cités au dessus.

Et en cadeau comme promis, voilà le mix pépite ! Enjoy !